Les pages

5 juin 2015

#challengeAZ - EPM ECM

   
  EPM ECM 
 Dans les rayonages des archives départementales du Doubs 
Le Comté de Montbéliard ne fut rattaché à la France qu'en 1793, d'abord en Haute-Saône, puis au Mont-Terrible, au Haut-Rhin et enfin au Doubs. Les archives du Comté de Montbéliard et de ses dépendances ont été partagées en 1839 entre Paris, Montbéliard, Vesoul, Colmar et Besançon.
Et pour Besançon :
  1. avec un fond « EPM Principauté de Montbéliard », inventorié par E. BABEY en 1839
  2. un fond « ECM Comté de Montbéliard », inventorié par M. Pigallet Au début du XXe siècle
  3. et un troisième fond, provenant des AD du Bas-Rhin, au lendemain de la première guerre mondiale
Et la découverte de ces fonds, lors de ma visite aux AD du Doubs fut une belle surprise.

On y trouve entre autre des actes notariés, contrats de mariage, inventaire après décès …. Ainsi que les dénombrements ou états de la population. Un vrai trésor pour qui a des ancêtres sur le territoire de Montbéliard.

Évidemment les âges sont approximatifs mais cela m’a permis d’avancer au-delà des registres paroissiaux. Ils se présentent parfois sous forme très synthétique, tableau avec les nom prénom âge, religion …. Parfois sous forme de déclaration de ce que chacun possède en terre, bêtes ….. Leurs dettes etc ….Et pour quelques uns, en 1705 …. Les dates et lieux de naissance sont précisés …


C’est ainsi que je connais la composition familiale du couple Christophe CUENOT et Marie CALAME à Feches-le-Châtel en 1705 (Ce sont les arrières grands parents de Jean Georges MONAMY X Marie Anne PARROT – SOSA 165 )


A Etupes comme dans la plupart des autres villages en 1750 est dressée la liste des pauvres.
« Registre des pauvres honteux contraints à la mendicité et des mendiants qui se trouvent au village d'Etupes construit par les ministres, maire et anciens du dit lieu conformément à l'ordonnance de Son Altesse Sérinissime en date du 28 janvier de l'année courante. - Le 9 février 1750 »
En faisant le relevé …

« facultés : les enfants n'ont rien hérité de leur père et mère si ce n'est une baraque chargée de quelques dettes qui les couvre contre les injures de l'air, confiant leur chétive industrie en communion et assistés le plus souvent tant de la boite que du public »
Une "baraque qui les couvre contre les injures de l’air" …. Joliment dit pour une triste situation des enfants de feu Henri GROSBETI et de feue Magdeleine FEHR,

et aussi ...

  • Cette page ne donne qu'un infime aperçu de ce qu'on peut trouver ... Pour plus de détails, consulter sur le portail des AD du Doubs, l'état des fonds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires