Les pages

6 juin 2016

François, dans le Doubs, et Ferjeux



François


25 François et 34 Françoise porteur de numéros Sosa dans mon arbre

Les registres paroissiaux de Goux les Usiers commence en 1686, mais ils sont lacunaire en 1690 et de 1693 à 1736.


En 1800 à à Goux les Usiers, jean-pierre LIEVREMONT épouse Marie Françoise NICOD et si j'ai bien du mal à remonter la branche LIEVREMONT, pour les NICOD j 'ai un peu plus de chances puisque j'ai pu trouver le baptême, le décès et le contrat de mariage de son grand-père, François NICOD  (voir sa fiche sur geneanet)


 



En 1711 il épouse Jeanne Philippe BARTHE de Sombacour  


 Leur Contrat de Mariage passé à Fertans, notaire Claude François TESTE 
(AD 25   3E2969) Nous donne bien des informations, 

  • L'époux a deux frères, dont l'un est curé de  Septfontaine,L'épouse a  un frère , Claude François qui est aussi curé,
  • Le père de épouse,  François BARTHE , de Sombacour , il réside à Fertans où il est amodiateur des terres de la seigneurie. 
 L'admodiateur ou amodiateur est celui qui loue une terre cultivable à ferme. Le loyer étant généralement payé par une part du produit de la récolte, mais il peut aussi être payé en argent. Celui qui prend ces terres en location est appelé admodiataire. 

  • La filiation paternelle de la mère de l'épouse, Marie BOURDIN , nous est donné, elle est  fille de Denis BOURDIN de Houtaud, paroisse de Dommartin. A noter, sur son acte de mariage en 1691, la filiation par contre n'est pas précisée, on sait juste qu'elle est pontissalienne


Le contrat de 10 pages, n'a pas fini de me donner des informations ... lectures et relectures s'imposent !

Ferjeux et Ferreol 

Deux prénoms que je croise dans le Doubs, plus exactement à Goux-les-Usiers.
Amusant car Marie Zelina, soeur de Ferjeux LIEVREMONT, épouse , Ferreol NIICOD qui est descendant du couple François NICOD et Jeanne Phlippe BARTHE évoqué ci dessus



"Férréol, prêtre, et Ferjeux, diacre, auraient été des frères envoyés évangéliser la région de Besançon où ils restèrent une trentaine d'années.
Vers 370 eut lieu, près de Besançon, la découverte des corps que l'on reconnut pour ceux des martyrs, disciples de es saints Ferréol et Ferjeux. Leur culte fut toujours cher aux bisontins, à côté de celui de saint Etienne, premier patron de l'Eglise épiscopale."
source : nominis


Ferjeux est donc très local, par contre je croise Ferreol ailleurs. dans le sud notamment,

Ferreol : "évêque  d'Uzès (553 – 581) qui consacra une grande partie de sa vie à la conversion des juifs de son diocèse. Il fonda également un monastère à Uzès."
 source : nominis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires