Les pages

27 mai 2016

Le manuscrit de Louis ROUSTAN aux ANOM

 Je me souviens au début des années quatre vingt dix, quand j'ai commencé la généalogie d'un document manuscrit relativement épais mais sans sans y porter plus d'attention. Ma mère ne semblait pas en savoir beaucoup plus sur son origine, mis à part que cela viendrait du côté maternel
Les années ont passées  j'ai déménagé plusieurs fois et ce manuscrit me suivait ...  récemment  je décide de regarder de plus près ce document qui commençait à s'abimer...


Je le parcours, en commençant par la fin, la signature, un simple ROUSTAN, pas de prénom. Il s'agit d'un journal tenu pendant la trajet qui le mène de Cayenne vers la France en 1864, sur la frégate l'Amazone. Je ne sais pas qui il est mais visiblement quelqu'un d'important, du moins on lui donne la liste complète des passagers qu'il note , Il mentionne et commente le passage de l'empereur du Mexique  Maximilien et de sa femme l’impératrice Charlotte, la vie à bord, ses publications dans  "le journal de la Pléiade" rédigé par les officiers ... 



Je passe près de 48 heures à m'acharner avec toutes les combinaisons possibles avec ROUSTAN  et Cayenne ... Et régulièrement revient un Louis ROUSTAN dont on peut suivre sa carrière dans les bulletins officiels de la Guyane , en ligne (bibliothèque Manioc

Puis déroulant le Fil des informations je trouve un dossier de Légion d'honneur, et j'apprends qu'il est né à Tarascon. 
 Et tout s'éclaire .... j'avais cherché une Elisabeth ROUSTAN épouse d'Abraham CHABAUD , et je l'avais trouvé à Tarascon .... -lignée CHABAUD)

 

 Louis ROUSTAN est le frère de l'épouse du frère de l'arrière grand mère de ma mère....


Un petit arbre pour visualiser






J'ai fini de numériser le manuscrit de 53 pages, il est consultable en deux parties sur Calameo

Je n'ai pas trouvé légitime de conserver ce manuscrit , et après quelques hésitations, j'ai contacté les Archives Nationales d'Outre Mer à Aix-en-Provence, pour leur faire part de leur transmettre ce manuscrit.  Ayant  répondu favorablement , le journal de voyage de Louis Roustan est en route vers les ANOM où à coup sur il sera mieux conservé;


Louis ROUSTAN  est né le 4 septembre 1831 à Tarascon dans les Bouches-du-Rhône, fils de Pierre, cordonnier et de  Elizabeth OUVRIERE native de Bras dans le Var

Engagé volontaire le  1er mars 1849 au service de la deuxième compagnie d'ouvriers d'artillerie de la marine,  embarqué pour la Guyane en 1852, il fut libéré du service le 1er janvier 1854  Il est alors nommé  comme écrivain dessinateur des ponts et chaussées, 
Puis agent voyer en 1861, conducteur auxiliaire en 1864,  et d'échelon en échelon , sous ingénieur colonial en 1878 et enfin en juillet 1882 nommé ingénieur colonial chef de service de des travaux de première classe de la transportation.
Durant cette période il  reviendra en France à plusieurs reprises pour convalescence en 1856, 1864, 1876, 1882


Par décret du 18 janvier 1881, Louis ROUSTAN fut nommé chevalier de la légion d'honneur


En convalescence à Tarascon , par un courrier du 28 décembre 1882,  Louis Roustan s'adresse au ministre de la marine et des colonies : 


"en venant cette année en France en congé de convalescence, sans ma femme, j'étais loin de prévoir la mise à la retraite et je n'ai rien en fait en vue de cette éventualité"  

Et il explique qui ne peut pas rester vivre sa retraite à Cayenne, ses revenus étant insuffisant,  mais qu'il faut qu'il y retourne pour traiter les dernières affaires et ramener sa femme.

Il décède à Tarascon le 16 janvier 1883, les obsèques sont publiques.


De son union avec  Marie octavie GUICHARD , à Cayenne le 8 février 1854,, il n'y aura pas d'enfant
Par contre il avait une fille Angelina Henriette,  née naturelle le 19 février 1853 à Cayenne, de Adélaïde JEANNETTE, qu'il a reconnue. Celle ci s'est mariée à Nantes en 1878  avec Alexandre OUVRARD.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires