Les pages

19 septembre 2015

Audincourt, acte de sépulture

Je pose à nouveau mon plumeau pour reprendre la plume, enfin le clavier.

 les registres de sépultures :

article 12 de la "Déclaration du Roy, Concernant la forme de tenir les registres de Batêmes, Mariages, Sepultures, Vestures, Noviciats & Professions ; Et des Extraits qui en doivent être delivrez. - le 9 Avril 1736

"Les corps de ceux qui auront été trouvez morts avec des signes ou indices de mort violente, ou autres circonstances qui donnent lieu de le soupçoner, ne pourront être inhumez qu'en consequence d'une Ordonnance du Lieutenant criminel, ou autre premier Officier au criminel, renduë sur les conclusions de nos Procureurs, ou de ceux des Hauts-Justiciers, après avoir fait les procedures, & pris les instructions qu'il appartiendra à ce sujet ; & toutes les circonstances ou observations qui pourront servir à indiquer, ou à désigner l'état de ceux qui seront ainsi decedez, & de celui où leurs corps morts auront été trouvez, seront inserées dans les Procès-verbaux qui en seront dressez ; desquels Procès-verbaux, ensemble de l'Ordonnance dont ils auront été suivis, la minute sera deposée au Greffe, & ladite Ordonnance sera datée dans l'Acte de sepulture, qui sera écrit sur les deux registres de la Paroisse, ainsi qu'il est prescrit ci-dessus, à l'effet d'y avoir recours quand besoin sera."

Pour consulter la déclaration du roy complète

Si l'ordonnance de 1736 autorise et même demande que les mentions soient notés sur l'acte, elles existent de fait bien avant cette année là...


Les actes de sépultures sont généralement très bref et ne donnent que peu de renseignements, mais pour HORRY THOUROT décédé en 1620 à Audincourt, outre les circonstances du décès il précise même la date exacte de celui de son fils : 

"le 26e en may Henry THOUROT maire fut inhumé au cimetière d'Audincourt, lequel au par(avan)t avoit receu un coup au bois de Daslotte? d'un arbre qu'il albatoit ay(an)t r(om)pu l'os de la jambe et la maschoire do(n)t depuis ne vescut que trois sepmaines, a laissé trois filles qui sont mariées audit Audincourt et un fils et une fille de son fils Anthoinne THOUROT décédé devant lequel pere iceluy (barré) le 21e xxx octobre 1616"

Horry THOUROT est le plus ancien porteur du patronyme de mon arbre, 4 générations après lui, ce n'est plus dans les bois, mais sur les eaux du Doubs, les circonstances du décès n'en sont pas moins abominables.

 Décidément le mois de mai ne porte pas chance, cent ans plus tard, en 1712, Jacques THOUROT, est victime des débordements du Doubs et péri avec 4 autres hommes 


"Le 28e de mai de l'an 1712 , cinq hommes d'Audincourt, voulant remonter depuis la forge au dit Audincourt dans un bateau , les eaux étant débordées et violente, ils furent emportés au courant du Doux et périrent au dessous de l'Eglise de la Forge. Les cinq hommes sont honorable Jean Christophe BOHIN, maire pour la seigneurie de Blamont, Jacques BADAUX ancien de l'Eglise, Jean Christophe BOHIN fils de Jean BOHIN, Jacques THOUROT et Jean MAILLARD; Dieu soit apaisé envers par Jesus Christ et veuille être le protecteur des veuves de ces pauvres hommes et le père de leurs orphelins qui sont nombreux Amen !"
"Les corps des cinq hommes d'Audincourt péris dans le Doux, ont été heureusement retrouvés et mis dans leur lieu de repos au cimetière du dit lieu. Fait le 10 juin 1712"

Parmi les 5 hommes, Jean Christophe BOHIN est un ancêtre direct. 



Il est temps de reprendre le plumeau ... Après Millau et Audincourt ... je ne sais pas encore où je vais aller, probablement rester autour de Montbéliard 
A suivre


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires