Les pages

7 novembre 2015

De l'importance des témoins ... Reconstitution d'une fratrie



Quand j'ai commencé ma généalogie je ne me préoccupais pas particulièrement des  témoins, surtout pour la branche paternelle où j'ai obtenu les premières générations en écrivant aux mairies, et donc me concentrais sur la ligne directe sans trop me soucier des fratries.
Je poursuis toujours le nettoyage de mon arbre et le renommage des fichiers, des actes en particulier. Et j'en profite pour les relire. 



S'est ainsi que je (re) découvre qu' à Vieux-Charnont, en 1854, le déclarant du décès de Catherine VUILQUIEZ  (175)  est t George Frédéric POURCHOT son petit-fils.
C'est le fils de Marie Catherine MONAMY  et de Jean Christophe POURCHOT  Il est né en 1827 soit trois ans après sa soeur Suzanne Catherine POURCHOT (43)

Autre écueil de mes débuts, j'ignorai les enfants décédés en bas âge, 
 Pourtant  c'est  là la lecture de l'acte de décès de Suzanne Catherine MIELLET , décédée à 11 mois, en 1851 que je découvre un deuxième frère à Suzanne Catherine POURCHOT. Puisque le déclarant est  Jacques Frédéric POURCHOT, instituteur à  Brogniard, oncle de l'enfant.

Le couple Jean Christophe POURCHOT et Marie Catherine MONAMY, marié en 1824 ont donc pour enfants  :  (filiation vérifiée avec leur acte de mariage)
1.       Suzanne Catherine POURCHOT née en 1824 (SOSA 43)
2.       George Frédéric POURCHOT né en 10827
3.       Jacques Frédéric  POURCHOT né en 1829

Leur mère décèdera  le 27 janvier 1833 fort probablement en en accouchent d'un garçon qui ne vivra que quelques heures. 

Jean Christophe POURCHOT est donc veuf.
Dix huit mois plus tard il épousera Suzanne marguerite MONAMY qui n'est autre que sa belle soeur. Sur cet acte de mariage il est indiqué que les futurs époux ont présenté une dispense de "sa majesté le roi des français" 
Pour le moment  je n'ai pas trouvé d'enfants de ce couple. Mis à part en février 1834 un enfant de saxe masculin né sans vie de Suzanne marguerite MONAMY déclaré Jean Christophe POURCHOT, son beau frère ... Nul doute que ce soit le père... 

Je vais continuer d'éplucher les actes en ma possession, et aussi exploiter les dépouillements que j'ai fait ... sur Vieux-Charmont, entre autre, en prenant un soin tout particulier de me méfier des homonymies ...


Tout ceci n'est que bon sens et évidence, mais cela (me) fait du bien de revenir à ces fondamentaux. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires